La restauration et le soclage d'une mitre attribuée à Dom Rocourt, dernier abbé de Clairvaux : un exemple de valorisation d'une pièce d'ornement liturgique

Auteur

Nathalie SCHLUCK, restauratrice du patrimoine | Master Conservation-Restauration des Biens Culturels – Paris 1, Panthéon-Sorbonne | Fondation Abegg

Résumé

Une mitre luxueusement brodée, attribuée à Dom Rocourt, conservée dans le Trésor de la cathédrale de Troyes, a été traitée dans notre atelier de restauration dans le but d'être exposée. Son état satisfaisant sur les plans structurel et matériel nous a conduit à mettre en œuvre des opérations de stabilisation visant à traiter la mitre sans la démonter, réservant ainsi son intégrité et renouvelant sa temporalité.

Trois points majeurs de notre traitement seront exposés. Il s'agit d'un exposé inédit concernant une œuvre n'ayant, fait notable, subi aucune transformation depuis la fin du XVIIIe siècle – date présumée de sa fabrication – et restée longtemps inconnue auprès du grand public.

La mitre sera présentée afin de caractériser son état de conservation. Sa forme, son décor de broderies luxueuses (fils métalliques et sequins dorés en relief sur un fond lame), les matériaux à partir desquels elle a été fabriquée seront décrits, eu égard à leur état : si la mitre était déformée, altérée par un stockage inadapté et des manipulations malheureuses, elle portait aussi les traces de son usage (sébum notamment).

Quelles traces ont été atténuées lors du traitement de la mitre ? Quelles altérations ont été stabilisées ou réduites ? Il a été possible de stabiliser la mitre sans la démonter. Les consolidations et les doublages locaux ont été réalisés par couture avec des matériaux à la teinte, à la contexture et à la composition adaptées, tandis que le nettoyage a visé à réduire la réactivité des substances issues de l'usage de la mitre. L'intervention a donc consisté en un compromis entre vouloir préserver les traces d'usage, préserver les matériaux d'origine et assurer la conservation de l'œuvre sur le long terme.

Un solage valorisant la mitre a été mis au point : il s'est agi d'évoquer une reconstitution de la mitre telle qu'elle aurait pu être portée, grâce à un support en plexiglas et grâce à une forme interne, invisible, dessinant la silhouette d'un crâne. Cette forme interne et le support respectant la forme de la mitre dans son ensemble, ont rétabli la lisibilité de l'œuvre. Celle-ci, ainsi offerte à celui qui l'observait, expose désormais une temporalité renouvelée.

Bibliographie sélective

SCHLUCK Nathalie, ROSE Christophe, LE TIEC Didier, BOULANGER Karine, « Un fragment de toile en coton découvert dans le frigidarium d’une villa gallo-romaine à Damblain (Vosges, France) », The Archaeological Textiles Review, n° 54, Copenhague, 2013, p. 52-56.

Disponible sur : https://www.atnfriends.com/download/ATR54samlet.pdf

SCHLUCK Nathalie, « Étude des textiles découverts dans le cimetière dit des Trois-Maisons, Nancy (Meurthe-et- Moselle) », DOHR Myriam (dir.), Du village Saint-Dizier au cimetière des Trois-Maisons, Rapport d’opération de fouille archéologique, Inrap Grand Est Nord, Metz, octobre 2012, volume 2, 27 p.

SCHLUCK Nathalie, « Étude d’un fragment textile découvert dans le frigidarium de la villa de Damblain, locus n° 311 », BOULANGER Karine (dir.), La villa à la Néréïde. Un domaine agricole antique – pars urbana et pars rustica – réoccupé au premier Moyen Âge, Rapport d’opération de fouille archéologique, Inrap Grand Est Nord, Metz, avril 2012, p. 155-160.

SCHLUCK Nathalie, « Some elements to classify five taquetés of the Musée National du Moyen-Âge ? Thermes de Cluny », DE MOOR A., FLUCK Cäcilia, (ed.), Methods of dating ancient textiles of the 1st millennium AD from Egypt and neighbouring countries, Tielt, 2007, p. 190-193.

Eléments biographiques

Nathalie Schluck est active à Nancy en tant que restauratrice du patrimoine textile (Master CRBC Fondation Abegg). Elle traite et évalue des objets et des collections, notamment pour les musées de France et les Monuments Historiques. Les typologies rencontrées et les solutions développées par la restauratrice sont multiples ; elles concernent tout textile (textiles archéologiques, oeuvres contemporaines, tapisseries, tapis, vêtements, objets composites). Titulaire du DEA Histoire et Civilisations de l'EHESS, Nathalie Schluck réalise des études de corpus textiles : techniques et histoire des textiles y sont problématisés.

Actualités