Le patrimoine du textile dans les marges du Grand Est (Ardennes, Marne, Haute-Marne, Aube). Un bilan et des perspectives de recherche

Auteur

Gracia DOREL-FERRÉ, agrégée de l’Université et docteur en Histoire

EA 3706 LLSETI – Université de Savoie-Mont Blanc

Présidente de l’Association pour le Patrimoine Industriel de Champagne-Ardenne

 

 

Résumé

Au moment de placer nos travaux dans la perspective plus large du Grand Est, un bilan des actions menées depuis vingt ans en Champagne-Ardenne s’impose. Pendant cette période, nous avons répondu aux sollicitations du terrain, mais aussi à celles que nos différents collaborateurs nous ont proposées : DRAC de Champagne-Ardenne, Région de Champagne-Ardenne, Université de Reims, de Paris et de Chambéry, Education nationale, association internationale pour le patrimoine industriel (TICCIH) etc. Il en a résulté plusieurs publications qui témoignent de notre réflexion, fondée sur des perspectives globalisées et une démarche comparative constante.

Le patrimoine textile de la Champagne-Ardenne couvre grossièrement trois espaces : celui de la draperie sedanaise, dont les vestiges architecturaux sont spectaculaires, celui de la laine à Reims et ses environs, dont on peut dire qu’il n’en reste presque rien, sinon quelques éléments complètement décontextualisés ; celui de la bonneterie troyenne, qui s’étend jusqu’à Romilly et à Aix en Othe, qui est en partie responsable d’une physionomie urbaine marquée par la mixité sociale et économique. L’inventaire des bâtiments a donné lieu à un inventaire finalisé en 2009 et publié, sans compter les productions plus synthétiques de l’APIC (en particulier l’Atlas du patrimoine industriel de Champagne-Ardenne, publié en 2005 et mis en ligne récemment).

Des mises en valeur variées concernent un patrimoine désormais identifié et pris en compte : citons le futur musée de l’industrie de Sedan, les réhabilitations de Troyes et son futur musée des marques. Elles compensent très faiblement un riche patrimoine englouti dans l’indifférence jusqu’à une date récente. Ainsi peut-on déplorer l’arasement, en 2009, du site du Val des Bois, à Warmeriville, non loin de Reims.

Mais l’étude de ce patrimoine ne se limite pas à une description technique, scientifique et économique. Il rencontre très vite la dimension sociale, sous des formes physionomiques particulières, bien que modestes. Ainsi avons-nous pu détecter des lieux industriels, parfois gérés par l’Eglise, qui sont à la fois lieu d’hébergement, d’éducation et de formation professionnelle pour les filles destinées au travail de l’usine. Pensionnats, orphelinats, « maisons », ils sont sûrement plus nombreux que ce que nous avons détectés. Nous terminerons notre exposé par cette recherche en cours.

Bibliographie sélective

DOREL-FERRÉ Gracia, Les colonies industrielles, le cas de la Colonia Sedo d'Esparreguera, Éditions Arguments, Paris, 1992.

DOREL-FERRÉ Gracia, BERGERON Louis, Le patrimoine industriel, un nouveau territoire, Ésditions Liris, Paris, 1996.

DOREL-FERRÉ Gracia, Atlas du patrimoine industriel de Champagne-Ardenne, SCEREN, Reims, 2005.

DOREL-FERRÉ Gracia (dir.), Les patrons de Champagne-Ardenne sous le Second Empire, Editions Picard-Cénomane, 2006.

DOREL-FERRÉ Gracia (dir.), Le patrimoine industriel, Historiens-Géographes, Paris, 2010.

DOREL-FERRÉ Gracia, Atlas historique de la Catalogne Éditions Autrement, Paris, 2010.

DOREL-FERRÉ Gracia (dir) « Patrimoines de l'industrie agroalimentaire, Paysages, usages, images », Cahier de l'APIC n°7, 2010.

DOREL-FERRÉ Gracia, MASSARY Xavier (dir.) « Le patrimoine industriel de Champagne-Ardenne, Diversité et destinées; l'inventaire en perspective », Cahier de l'APIC n°8, Reims, 2010.

DOREL-FERRÉ Gracia (dir) « Patrimoines textiles de par le monde », Cahier de l'APIC n°9, Reims, 2013.

DOREL-FERRÉ Gracia, « Guerre et Paix en Champagne-Ardenne et ailleurs (1914-2014). Quels patrimoines? », Cahier de l'APIC n°10, Reims, 2014.

DOREL-FERRÉ Gracia, Les mémoires de l'industrie en Champagne-Ardenne, Editions Lieux-Dits, Lyon, 2016.

DOREL-FERRÉ Gracia, Villages ouvriers et villes-usines à travers le monde, LLSETI Chambéry, 2016.

Eléments biographiques

Professeure à l’Ecole Normale de Laon de 1967 à 1989 puis conseillère technique (enseignement et culture) aux Droits des Femmes et IPR-IA en Champagne-Ardenne de 1989 à 2003, Gracia Dorel-Ferré a été depuis 2003 chargée de cours à Reims, Paris 1 puis Chambéry sur le patrimoine industriel.

Depuis 1990, elle est membre du CILAC dont elle est désormais présidente honoraire et membre du réseau international TICCIH pour lequel elle est secrétaire des sections textile et agroalimentaire depuis 2001. En 1997, elle participe à la fondation de l’Association pour le Patrimoine Industriel de Champagne-Ardenne (APIC) qu'elle préside aujourd'hui.

A plusieurs reprises, son expertise a été requise par l’UNESCO pour valider les candidatures au patrimoine mondial : villages du salpêtre (Chili, 2002) ; des paysages et caves du champagne (2015) ; villages de bienfaisance de Belgique et Pays-Bas (2017).

Actualités

Galerie