Les draperies de la Lorraine du Nord. Approvisionnement, organisation, commercialisation (XIIIe-XVIIe s.)

Auteur

Jean-Marie YANTE, professeur émérite

Université catholique de Louvain

Résumé

À partir de l’historiographie disponible mais aussi de sources inédites, notamment des chartes et des documents comptables, le propos est de livrer un aperçu du secteur de la draperie dans une vingtaine de localités de la Lorraine du Nord, grosso modo au-dessus de la ligne Verdun-Metz, secteur incluant des terres barroises, lorraines, luxembourgeoises et verdunoises. L’enquête s’étend du XIIIe siècle à la première moitié du XVIIe siècle.

La recherche s’articule en trois temps. Sont d’abord scrutées les ressources régionales en matières premières (laine et autres fibres textiles) et les réseaux d’approvisionnement en produits d’origine étrangère (notamment via le marché messin de la laine). De la sorte sont posées quelques balises concernant l’importance et l’évolution de l’élevage ovin.

La deuxième partie tente de dater l’apparition des structures corporatives, de cerner l’organisation, le fonctionnement et le recrutement de ces corps de métiers. Les chartes de franchises du XIIIe siècle (Longuyon, Longwy, Sierck), des registres comptables, des sources judiciaires et des documents normatifs du XIVe siècle et des siècles suivants sont systématiquement mis à contribution. À côté des artisanats attestés en milieu urbain, des draperies se développent dans les campagnes, ainsi à Rouvrois-sur-Meuse où quelque 140 praticiens sont connus en 1564. L’attention se porte aussi sur les infrastructures attestées dans les différents centres (fouleries, rames et teintureries). La nature des productions, leur évolution et, dans la mesure du possible, leur volume sont pareillement investigués.

Le dernier volet est consacré à la commercialisation de la production drapière tant sur les marchés locaux et régionaux que lors de foires au plus ou moins large rayonnement (notamment à Thionville et Cattenom). La concurrence de produits étrangers et des conflits avec des confrères extérieurs sont analysés. Sont enfin évoquées la présence de draps de Marville aux foires internationales de Chalon-sur-Saône de la fin du XIIIe siècle au début du XVe et celle des drapiers de Varennes-en-Argonne aux rendez-vous de Saint-Nicolas-de-Port au XVe siècle.

Eléments biographiques

Docteur en philosophie et lettres, maître en sciences économiques de l'Université catholique de Louvain et élève diplômé de l'École pratique des Hautes Études de Paris, Jean-Marie YANTE est professeur émérite de l'Université catholique de Louvain et a été professeur associé à l'Université du Luxembourg. Membre de la Commission royale d'Histoire (Bruxelles) et membre correspondant de l'Académie Nationale de Metz, il oriente principalement ses recherches vers l'histoire économique et sociale du Bas Moyen Âge et du début des Temps modernes, notamment dans les anciens Pays-Bas, en Lorraine et en Champagne.  Il s'impique également dans l'édition de textes médiévaux.

Bibliographie sélective

YANTE Jean-Marie, Le Luxembourg mosellan. Productions et échanges commerciaux. 1200-1560, Bruxelles, 1996.

YANTE Jean-Marie, Le péage lorrain de Sierck-sur-Moselle (1424-1549). Analyse et édition des comptes, Sarrebruck, 1996.

YANTE Jean-Marie, « Nouvelles, rumeurs et affaires. L'apport des lettres marchandes (XIVe-XVIe siècles) », El GAMMAL Jean, JALABERT Laurent (dir)., Bruits et rumeurs, [Universités d'hiver de Saint-Mihiel], Nancy, Annales de l'Est, n° spécial 2015, 2016, p. 5-13.

YANTE Jean-Marie, « Les halles de marchands étrangers dans les villes des foires de Champagne (12e-14e siècles) », La Vie en Champagne, 2017, p. 36-43.

YANTE Jean-Marie, « Voirie romaine et itinéraires médiévaux: le cas de la Lorraine centrale », Mémoires de l'Académie Nationale de Metz, 2016, p. 107-127.

Actualités