Les expositions internationales : une vitrine pour le textile vosgien (1900-1937)

Auteur

Philippe ALEXANDRE, professeur des universités

EA 1103 CEGIL – Université de Lorraine

Résumé

Les Expositions internationales ont permis aux différentes régions françaises de présenter leurs savoir-faire et leurs productions dans de nombreux domaines de l'activité humaine. Depuis l'Exposition universelle de Londres (1851) jusqu'à l'Exposition de Paris de 1937, les Vosges se sont entre autres fait remarquer par leur industrie textile, à côté du Nord et de la Normandie. Les industriels vosgiens se sont fortement engagés : ils ont eux-mêmes participé aux comités de sélection et d'admission et aux jurys ; ils ont envoyé des ouvriers comme délégués. Des expositions collectives de l'industrie textile vosgienne ont permis un affichage et une visibilité plus efficaces (en 1900 par exemple). L'union faisant la force, ils ont participé en 1931 à la grande Exposition coloniale en tant que membres de l'Association cotonnière coloniale. La Série M des Archives départementales, les Rapports généraux des Expositions, la presse locale et régionale, les rapports des délégués ouvriers, les Bulletins des chambres de commerce et d'associations patronales nous permettent aujourd'hui de mesurer ce qu'a été la belle époque de l'industrie textile vosgienne avant la crise de la période contemporaine.

Eléments biographiques

Philippe Alexandre, né à Nancy en 1953, agrégé de l'Université et docteur ès-lettres, est  professeur à l'Université de Lorraine où il a été entre autres responsable de l'Institut d'études germaniques. Il est membre correspondant de l'Académie de Stanislas, membre de la Fédération des sociétés savantes des Vosges et de la Société d'émulation du département. Il a publié de nombreux ouvrages et articles dans le domaine de l'histoire culturelle en France et en Allemagne, et il participe régulièrement aux travaux du CTHS.

Bibliographie sélective

ALEXANDRE Philippe, « Maurice Barrès et les Vosges, ou La petite patrie dans la vie et l’œuvre d’un écrivain nationaliste », ROTHIOT Jean-Paul, HUSSON Jean-Pierre (éds.), Charmes et la Moyenne Moselle [16èmes Journées d’études vosgiennes, Charmes, 24, 25 et 26 octobre 2014], Épinal : Fédération des Sociétés savantes des Vosges ; Nancy : Imprimerie Thorax, 2015, p. 379-400.

ALEXANDRE Philippe, « Le département des Vosges et l’Alsace de 1871 à 1918 », MÜLLER Claude (éd.), Alsace. Espace, Identité, Frontière, [Actes du colloque « Alsace : Espace – Identité – Frontière », Strasbourg, Institut d’histoire d’Alsace ; Bibliothèque Alsatique du Crédit Mutuel, 26 novembre 2015], Strasbourg : Éditons du Signe, 2016, p. 161-180.

ALEXANDRE Philippe, « L’histoire de la presse périodique à Saint-Dié : un chapitre de son histoire culturelle », ROTHIOT Jean-Paul, HUSSON Jean-Pierre (éds.), Saint-Dié-des-Vosges et la Déodatie. Patrimoine, société et paysage, [Actes des 17èmes journées d’études vosgiennes, Saint-Dié, 23, 24 et 25 octobre 2015], Épinal : Fédération des Sociétés savantes du département des Vosges ; Saint-Dié : Société philomatique vosgienne ; Saint-Nabord (Vosges) : Imprimerie Deklic, 2016, p. 329-360.

ALEXANDRE Philippe, « De la “pacotille” au fleuron de l’industrie lorraine : l’image des luthiers de Mirecourt aux Expositions universelles et internationales (1851-1937) », ROTHIOT Jean-Paul, PETRAZOLLER François et KLEIN Valérie (éd.) : Les sources de l’histoire de la lutherie, [Actes de la journée d’étude du 20 novembre 2015], Mirecourt, 2017, p. 61-95.

ALEXANDRE Philippe, « Les bulletins paroissiaux du canton de Monthureux-sur-Saône : reflets d’une société rurale dans les années 1930 », HUSSON Jean-Pierre, ROTHIOT Jean-Paul (éds.), Monthureux-sur-Saône. Vallée de l’Ourche, [Actes des 18e journées d’études vosgienne, 20-23 octobre 2016] Épinal / Nancy, Fédération des sociétés savantes du département des Vosges, 2017, p. 131-170.

Actualités