Architecture rurale de la montagne vosgienne

La présence agricole est attestée en Déodatie au second âge du fer (2e siècle avant notre ère) et à l’époque gallo-romaine. Les vagues de christianisation successives à partir du 7e siècle suscitèrent un développement du secteur avec l’implantation des abbayes bénédictines. Quel que soit leur statut, les abbayes étaient propriétaires des terres avoisinantes qui furent défrichées. Une première vague de défrichage voit apparaître des « granges » au milieu de prairies de fauche gagnées sur la forêt. A la fin du 16e siècle que commença la seconde vague de défrichement qui s’étendit jusqu’au début du 18e siècle et fut marqué par un net recul de la forêt. Ceci explique un habitat rural particulièrement dispersé dans la zone montagne du département des Vosges et une pratique agraire individuelle contrastant fortement avec les usages communautaires attestés ailleurs en Lorraine. Un pourcentage assez significatif du bâti rural peut être daté du 18e siècle avec un pic spécifique pour les années 1720. L’essor démographique se marqua par la construction de fermes à double logis en profondeur, ou par l’agrandissement des logis anciens par une ou plusieurs travées permettant d’abriter des familles supplémentaires. Le retour à une certaine aisance se marqua par la présence d’un décor, par la création de cheminée de type urbain par la pose de lambris de hauteur dans les pièces … L’activité pastorale constituait, et constitue toujours, un volet essentiel de l’activité agricole de la Montagne vosgienne mais la pluri-activité est importante d’où la présente d’un atelier dans les fermes. Au 19e siècle, le paysan pluri actif est ouvrier textile. De grosses fermes virent alors une partie de l’espace d’engrangement remplacée par des logis d’ouvriers, construits en maçonnerie entre les « hommes debout » de la charpente  La pratique est encore attestée en 1942 lors de l’enquête des ATP. La première guerre mondiale toucha durement la région de Saint-Dié et de Gérardmer. Les années 20 furent marquées par d’importantes campagnes de reconstruction qui furent parfois l’occasion d’une modernisation. Si les distributions intérieures et les grandes caractéristiques usuelles de l’architecture rurale de la Montagne restèrent quasi intangibles, les principales innovations résidèrent dans l’emploi de matériaux nouveaux : briques silico-calcaire, poutrelles de métal ou IPN produits par les fonderies de Meurthe-et-Moselle, béton et ciment …

Vers le haut

La première phase de l’opération

La première phase de l’opération « architecture rurale de la montagne vosgienne » a été menée  1993 à 1998 avec la participation financière du département des Vosges. Elle concerna onze cantons limitrophes de la Franche-Comté et de l’Alsace, soit 109 communes. Le corpus de plus de trois milles fermes repérées a donné lieu à une sélection de 303 édifices dont les notices sont versées dans la base Mérimée depuis 2004.

Vers le haut

La seconde phase de l’opération

Une seconde phase s’est ouverte en 2006 et se décline en approches topo-thématiques :

  • les  « marquairies » dont les notices ont été versées  en 2006 sur la base Mérimée
  • la petite industrie liée à l’eau dont les notices ont été versées  en 2012 sur les bases Mérimée et Palissy
  • les coffres : étude en cours
  • décors et isncriptions : étude en cours
  • Elle est complétée par une petite opération antérieure (1996) consacrée aux chapelles de montagne

Vers le haut

Une troisième phase en cours d'ouverture

Une troisième phase s’ouvre avec la volonté d’élargir l’aire d’étude aux cantons de Raon-l’Etape, Senones et Bruyères.

Vers le haut

Diffusion des données

Expositions :

  • 2011, Mandray, histoire d’un haut-fer, Mandray;
  • 2011, Histoire des techniques de sciage, Mandray;
  • 2015, La reconstruction de Corcieux ;
  • 2015, Circuit de visite audio guidé, Corcieux ;

Articles :

Sur l’habitat rural

  • HENRY Jean-Yves, Les fermes de la région de Saint-Dié. Le charri, 1996, n°15, p. 11-13 : ill., plan.
  • HENRY Jean-Yves, Lorraine : l'étude de l'habitat rural de la montagne vosgienne. Interprétation des éléments d'architecture en vue de la datation. Maisons paysannes de France, 2011, n°180, p. 20-21 : ill., plans.

Sur les chapelles

  • BOUVET Mireille-Bénédicte, Les chapelles de montagne (Vosges). - Nancy : Inventaire général ; Metz : Ed. Serpenoise, 1997. - 18 p.  (Itinéraires du patrimoine ; 133)

Sur le mobilier

  • BOUVET Mireille-Bénédicte, Auteur d’un chapitre : Les meubles de la montagne vosgienne sous l'Ancien régime : l’apport des inventaires après décès,dans l’âge d’or du mobilier lorrain, catalogue de l’exposition, 2010-2011,  p. 35-39

Sur la petite industrie liée à l’eau

  • HENRY Jean-Yves, Le Haut-fer de Mandray. Bulletin de la société philomatique vosgienne, 1998-1999, 123e année, vol. 100, p. 131-138 : ill.
  • HENRY Jean-Yves, Les scieries hydrauliques vosgiennes. In situ : D, 2016, n°29. : ill., plans, cartes. Revue électronique de l'Inventaire général - URL : https://insitu.revues.org/12930
  • HENRY Jean-Yves, Les usines hydrauliques et les moulins vosgiens. Le monde des moulins, janvier 2014, n°47, p. 19-21 : ill.
  • HENRY Jean-Yves, Le moulin-saboterie-scierie de Xamontarupt. Le monde des moulins, janvier 2014, n°47, p. 22-25 : ill., plan.
  • HENRY Jean-Yves, La féculerie Robert de la Neuveville-devant-Lépanges. Le monde des moulins, janvier 2015, n°51, p. 20-21 : ill., plan

Sur la première reconstruction

  • HENRY Jean-Yves, L'architecture rurale de la 1ère Reconstruction dans le canton de Provenchères-sur-Fave. Mémoire des Vosges : Habitat rural, construire et reconstruire, 2007, n°14, p. 42-49 : ill., plans, carte.
  • HENRY Jean-Yves, La reconstruction rurale après la Grande Guerre dans l'est des Vosges : les cas de Provenchères-sur-Fave et de Ban-de-Sapt. In : Colloque (4-6 septembre 2008 ; Epinal). La Grande Guerre dans les Vosges : sources et état des lieux. Epinal : Conseil général des Vosges, 2009. p. 273-282 : ill., plans.

Sur la seconde reconstruction

  • HENRY Jean-Yves, Les matériaux de construction du 20e siècle : l’apport des deux reconstructions. L’exemple de la montagne vosgienne. La lettre du Comité d’Histoire Régionale, 2013, n°15, p. 2-3 : ill
  • HENRY Jean-Yves, La seconde reconstruction en milieu rural vosgien. Dans : Journées d’études vosgiennes, La Bresse et ses vallées, mémoires et histoire de la montagne : Nancy, 2014, p. 613-628.
  • HENRY Jean-Yves, La reconstruction des villages autour de Saint-Dié. Dans : Journées d’études vosgiennes, Saint-Dié, 2016
  • HENRY Jean-Yves, La Seconde Reconstruction dans l'est des Vosges. In situ : De l'art de bâtir aux champs à la ferme moderne, 2013, n°21, 21 p. : ill., plans, cartes. Revue électronique de l'Inventaire général - URL : insitu.revues.org

Notices versées dans les bases nationales du Ministère de la Culture et de la Communication:

Voir les notices architecture versées par le service régional dans les bases nationales

Voir les notices mobilier versées par le service régional dans les bases nationales

Vers le haut