Inventaire topographique : le patrimoine architectural

Inventaire topographique, le patrimoine architectural, état 2014.<br /><pre>Aloïs BERTRAND-PIERRON © IGN SCAN 25/Région GRAND EST- Inventaire général.<br /><i>Reproduction soumis à autorisation.</i></pre>

Inventaire topographique : le patrimoine mobilier

Inventaire topographique, le patrimoine mobilier, état 2014.<br /><pre>Aloïs BERTRAND-PIERRON © IGN SCAN 25/Région GRAND EST - Inventaire général.<br /><i>Reproduction soumis à autorisation.</i></pre>

L'inventaire topographique

Ce mode d'approche consiste à passer au peigne fin un territoire donné (canton, communauté d'agglomération ou de communes, pays, commune...) en prenant en compte l'ensemble du patrimoine dans toute sa diversité. Un peu plus du tiers du territoire régional est ainsi couvert. Ce travail croise observations sur le terrain, informations collectées dans la bibliographie et les archives, mais aussi témoignages des habitants et usagers du patrimoine.

Si tous les éléments sont examinés, tous ne bénéficient pas du même traitement :

  • ce qui est unique ou remarquable fait l'objet d'un dossier monographique,
  • ce qui existe en nombre (maisons, croix de chemin, tombeaux, forts...) fait l'objet d'un examen analytique sériel permettant d'établir une typologie, puis de sélectionner pour étude un pourcentage représentatif de chaque type d'édifices et de nourrir une synthèse sur l'ensemble du corpus.

Chaque dossier est illustré par une cartographie et une couverture photographique, et est accompagné si nécessaire de relevés d'architecture. L'ensemble est informatisé et numérisé afin d'être accessible sur les bases de données régionales ou nationales.